Nos solutions
Retraite

Retraite

L’assurance retraite

L’assurance retraite est une forme de prévoyance ou d’épargne. La vocation d’origine des assurances retraite est de garantir le versement d’une certaine somme d’argent sous la forme de capital ou de rente lorsque son souscripteur arrive à la retraite.
En contrepartie, le souscripteur verse une somme d’argent tous les mois ou investie dans des placements durant un certain nombre d’années, défini dans le contrat d’assurance retraite. L’assurance retraite est utilisée à terme comme un complément de retraite.

Les differents systemes de retraite

Suivant votre catégorie socioprofessionnelle, vous dépendez d’un régime spécifique pour la retraite. Les différents régimes de retraite sont :

  • Le général dont dépendent les salariés du commerce, des services et de l’industrie qui est administré par la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV)
  • Celui des professions libérales dont dépend une personne exerçant une activité professionnelle non salariée à caractère artisanal, commercial ou libéral de façon indépendante. Les travailleurs non salariés relèvent d’une caisse spécifique, qu’ils soient commerçants, industriels, artisans, professions libérales ou avocats
  • Celui des artisans commerçants a les mêmes caractéristiques que celui des professions libérales et relève du Régime Social des Indépendants (RSI)
  • L’IRCANTEC (Institution de Retraite Complémentaire des Agents Non Titulaires de l’Etat, des Collectivités publiques et de leurs établissements). Ce régime concerne les salariés de l’Etat et des employeurs du secteur public n’étant pas affiliés à un régime spécial de retraite

Les differents placements de l’assurance retraite

L’assurance retraite dans son principe étant une épargne, tous les produits d’épargne peuvent ainsi comporter un objectif retraite. Les compléments de retraite consistent pour l’essentiel :

  • A constituer, pendant la vie active, une épargne, financière ou immobilière, de long terme
  • En vue d’acquérir, une fois à la retraite des revenus complémentaires réguliers sous forme de rente viagère, voire un capital
  • PEP (Plan d’Epargne Populaire) et PERP (Plan d’Epargne Retraite Populaire) : ils sont destinés aux ménages souhaitant compléter leur retraite. Leur fiscalité est avantageuse. A noter que le PERP est un contrat spécifique pour la retraite. C’est un contrat d’assurance de groupe ouvert à tous (adhésion individuelle et facultative) ayant pour objet le versement d’une rente viagère, lors du départ à la retraite ou à 60 ans
  • Contrat d’assurance vie : Contrat par lequel un assureur s’oblige envers une personne (le souscripteur), moyennant paiement d’un prix (la ou les primes), à verser un capital ou une rente en cas de vie et ou de décès d’une personne (l’assuré), au profit du souscripteur ou d’un tiers (le bénéficiaire)
  • Contrat de rente viagère : l’objectif général des contrats de rente viagère est d’apporter un revenu complémentaire à ceux des régimes de retraite. On distingue deux grands types de contrats de rente viagère : ceux dont l’exécution est immédiate et ceux dont l’exécution est différée
  • Contrats Loi Madelin : ces contrats d’assurance de groupe permettent aux indépendants non agricoles de se constituer une retraite ou des garanties prévoyance complémentaires. Les cotisations sont déductibles des revenus professionnels, dans certaines limites
  • Contrats prévoyance dans l’entreprise : ces contrats d’assurance de groupe permettent aux salariés de bénéficier d’un complément de protection sociale. Lorsque leur adhésion est obligatoire, les cotisations versées sont déductibles du salaire brut, dans certaines limites (contrats dits «article 83″)
  • Contrats en sursalaire individuel : il s’agit d’un contrat individuel d’assurance-vie souscrit à titre facultatif par l’entreprise au bénéfice des salariés, a titre d’avantage en nature. Les cotisations sont considérées comme un complément de salaire

Conseil

Même si l’assurance retraite n’est pas obligatoire, elle est fortement préconisée pour augmenter ses revenus qui chutent fortement lorsqu’on est à la retraite.

Comment choisir un contrat de retraite complementaire ?

Les Caisses de retraites obligatoire des professions libérales médicales paramédicales (CARPIMKO, CARCDSF, CARMF, ..) ne bénéficient pas de la même retraite que les Caisses des professions salariées.

Afin de compléter cette retraite mais aussi de bénéficier de réductions d’impôts (pendant la période de cotisations), il est recommandé de souscrire un contrat retraite. Attention car il existe beaucoup de contrats PER sur le marché et tous n’ont bien évidemment pas les mêmes garanties ce qui aura comme conséquence notamment le montant final de la retraite !

Voici quelques questions à se poser pour choisir un contrat PER :

  1. Afin de déterminer la rente ou le capital qui sera versée, le contrat dispose t il d’une table de mortalité ? Si oui, est ce la table de mortalité en vigueur au moment de l’adhésion qui est prise en compte pour le calcul de la rente?
  2. En cas de décès survenu avant l’âge de la retraite, les cotisations sont elles prises en charge par la compagnie jusqu’à l’âge de la retraite pour le conjoint de l’assuré ?
  3. En cas d’incapacité de travail ou d’invalidité totale survenues durant la période de cotisations, celles-ci sont elles prises en charge par l’assureur jusqu’à l’âge de la retraite ?
  4. En cas de décès durant la retraite, le conjoint de l’assuré bénéficiera t-il d’une réversion à 100%, et avec annuités garanties ?
  5. Y a t il des frais sur le versement de la rente ? Y a t il des frais de gestion annuels?

PARTENAIRES

Un réseau de partenaires dédié à vos projets sur mesure

ETUDE
GRATUITE

 

 

ou

Antonio INACIO

Courtier en assurances

418 Rue du Mas de Verchant
BP 12 34935 Montpellier Cedex 9

 Accédez à votre compte